Apprentissage et formation

Afin de s’assurer du maintien d’un haut niveau d’expertise dans leurs ateliers, les compagnies ferroviaires ont fait de l’apprentissage une priorité. Dès le XIXème siècle, elles créent des systèmes éducatifs internes afin de former directement leur future main d’œuvre dans les ateliers. Suite à une loi obligeant les compagnies à séparer les jeunes apprentis des ouvriers professionnels en 1900, elles sont contraintes de créer des centres d’apprentissage dont la SNCF hérite en 1938.

L’admission se fait sur concours pour les jeunes de treize ans minimum titulaires du Certificat d’Etudes Primaires jusqu’en 1959. Au cours de leurs deux ou trois années d’apprentissage, les jeunes suivent des cours d’instruction générale et d’enseignement professionnel, en plus de séances d’éducation physique et morale. Ils deviennent ensuite ouvriers à l’essai au sein de l’atelier principal.