Certains l'aiment frais

Thèmes
Description
Depuis le début de l’exploitation commerciale du chemin de fer se pose le problème du confort du voyageur par temps chaud. Pour que le train reste attractif, notamment face à la concurrence de l’automobile, la SNCF se devait de remédier à ce problème. Après de nombreuses études, la voiture Corail a été créée, dotée d’une climatisation. Pour assurer la circulation de l’air, sont installés des gaines de distribution, une prise d’air extérieur, une reprise d’air intérieur, et un ventilateur auquel il a fallu ajouter un système de refroidissement de l’air inspiré de la technique des réfrigérateurs. Le système de réfrigération est placé dans le circuit d’air. Le fluide absorbe la chaleur de l’air extérieur, passe dans le compresseur et la décharge dans le condenseur ; ainsi l’air ressort frais dans les voitures. Des filtres protègent le circuit de la poussière. Le brassage de l’air dans les voitures donne une sensation d’air pur agréable. L’air vicié expiré par les voyageurs est extrait par deux gaines partant des WC qui aboutissent à des convertisseurs statiques qui l’expulsent vers l’extérieur avec la chaleur dégagée. Mais la climatisation ne peut fonctionner sans un entretien minutieux et régulier pour lutter efficacement contre la poussière. L’évaporateur doit être nettoyé à l’air comprimé et le condenseur est nettoyé au jet d’eau. Malgré les nombreuses précautions, la poussière résiduelle s’accumule dans les gaines qu’il faut entretenir régulièrement. Le fluide R12 ou R22 circulant dans les circuits frigorigènes absorbe la chaleur pour faire du froid. La démonstration est faite au centre expérimental, où un homme réduit à la taille d’une molécule est injecté dans un circuit frigorigène R12 d’une voiture Corail. Selon les différentes sondes qui indiquent la température extérieure et intérieure de la voiture, le régulateur de température déclenche la mise en route du circuit. Le fluide passe le filtre déshydrateur puis le détendeur, la chaleur diminue, le fluide se transforme en vapeur jusqu’à l’échangeur de chaleur, où elle s’assèche. Dans le condenseur, le fluide se condense et se liquéfie, puis c’est le retour vers la bouteille accumulatrice d’où cet explorateur d’un nouveau genre est parti.
Mots-clés
Crédits

SARDO MEDIATHEQUE SNCF

En utilisant des documents publiés sur Open Archives vous vous engagez à accepter les CGU et à indiquer les crédits du documents tels que mentionnés ci-dessus.

Typologie - Description technique
Vidéo
MP4 14 min 14 sec
Date
[1985]
Producteur(s) - Origine
Centre Audiovisuel SNCF - SNCF
Lieu de conservation
SARDO MEDIATHEQUE SNCF

Télécharger l'archive :

Partager :

Sur le même thème